Deschamps, le triomphe d’un meneur d’homme.

Vingt ans après la fabuleuse victoire des bleus un fameux douze juillet 1998, toute une nouvelle génération a pu connaitre l’effervescence populaire d’une nuit estivale de victoire suprême.

Didier Deschamps, déjà, capitaine de la bande à Jacquet , avait joué un rôle majeur dans cet impossible succès en déflorant un palmarès tricolore vierge en coupe du monde.

Après une décennie ‘ noire’ depuis 2006, le bayonnais a su redorer le blason de l’équipe de France auprès de ses supporters d’abord, des français ensuite.

Cette équipe ne ressemble pas à un Brésil européen ou à jeu léché à la Cruiff mais plutôt à une forme de réalisme français appelé ‘ solidité’, loin des idéaux de panache et qualité de jeu prônées par les éditorialistes et pseudo journalistes en tout genre.

Deschamps a su faire d’une multitude d’individualités une équipe en les fédérant autour d’un seul objectif : la gagne.

Sur un modèle digne des Colchoneros de Simeone , il a gommé tous les excès d’individualisme au profit d’une solidité défensive nécessitant l’effort de tous. Combinée à une attaque rapide et aux centres meurtriers, les bleus sont devenus redoutables.

Pogba est devenu le leader de vestiaire, Mbappé faisait les efforts défensifs, un Giroud valeureux , Un Grizou efficace, combinés à la jeunesse des deux latéraux néophytes Pavard et Hernandez sans oublier l’immense performance du capitaine Hugo Lloris , Didier Deschamps a su tirer la quintessence de ses joueurs. Les 23, y compris les ‘coiffeurs’ étaient pleinement mobilisés dans l’aventure.

Nul ne peut maintenant nier que l’ex coach de l’Olympique de Marseille est le véritable patron de cette équipe. Faire de ces joueurs aux talents et caractères si divers et difficiles parfois une équipe relève du chef d’œuvre.

Antimédiatique, loin de l’attrait d’un Zidane, Didier Deschamps a su triompher avec modestie en respectant sa ligne de conduite et ses valeurs.

Il est pour toujours au panthéon du football français. La méthode Deschamps a de beaux jours devant elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *