M’exprimer sur les Républicains 04 engendrera chez certains de l’agacement, chez d’autres un sourire ou un soutien. C’est la raison pour laquelle une mise au point est nécessaire :

  • J’ai beaucoup donné à l’UMP 04 puis LR 04 depuis mon premier engagement militant en Avril 2006 à 17 ans. J’ai franchi petit à petit toutes les étapes de la vie militante. Je l’ai toujours fait avec honneur et plaisir envers un territoire auquel je suis lié pour toujours.
  • J’ai connu des moments de bonheur et de succès, d’autres tristes et pénibles. J’ai pleinement conscience des erreurs que j’ai commise et en assume les conséquences électorales et humaines. Je devais régler des problèmes personnels afin de pouvoir avancer. Ce fut une leçon de vie utile même si cela fut particulièrement violent sur le moment.
  • Je me souviens aussi de l’empressement de certains de mes ex-amis politiques a me jeter aux loups, si pressé de prendre ma place surtout si j’avais eu le malheur d’avoir participer à leur ascension politique.
  • Je n’oublie pas non plus le soutien affectif de beaucoup de militants et de citoyens tout au long de ces années y compris lors des périodes difficiles. Cela me rassure sur l’état de la nature humaine si éloignée de la violence politique.

Cependant, ma connaissance et mon attachement pour les Alpes de Haute Provence me pousse à donner ma lecture de la situation de la droit bas-alpine.

 La nouvelle équipe  mise en place en cette rentrée 2018 suite à l’élection de David Géhant à la présidence du parti et la nomination de Sophie Vaginay au poste de secrétaire départemental, se retrouve face à un défi inédit qui nécessitera plusieurs clarifications.

Il leur faudra éviter le fléau de la dissidence qui mine la droite bas alpine depuis 25 ans élection après élection.  Mes différentes campagnes ne furent qu’une des multiples illustrations de cette habitude mortifère. Eliane Barreille, Vice -Présidente de la Région, élue de terrain pugnace fut victime de ce fléau lors de sa campagne législative de 2007 face à Jean-Louis Bianco ou les principaux élus de droites décidèrent de faire la courte échelle au candidat socialiste pour une simple raison d’égo !! Ma campagne municipale de 2014 à Forcalquier fut aussi un exemple flagrant ou le Maire de Manosque et de Sisteron pourtant membres de ma famille politique ne cessait de vanter partout ou cela était possible les qualités de Monsieur Castaner la semaine précédant le scrutin.  Les dernières législatives furent la cerise sur le gâteau avec une division très forte sur les deux circonscriptions.

J’assume ma part de responsabilité en tant que président du mouvement mais avec des grands élus qui œuvrent contre l’intérêt général de la droite bas alpine , il était difficile de pouvoir y répondre efficacement de surcroit en pleine vague Macron suite à l’affaire Fillon.

David Gehant, jeune élu forcalquiéren et régional, incarne le renouvellement nécessaire couplée à une expérience élective utile. Il a su aussi, apprendre depuis trois ans à mieux coller aux attentes du terrain et ne pas comme au début de son engagement paraitre hautain et éloigné des préoccupations du quotidien de nos concitoyens.

Ce sont deux atouts dont LR04 aura besoin pour essayer d’incarner une nouvelle offre politique pour les Alpes de Haute Provence.

Sophie Vaginay, Conseillère départementale , Présidente de la communauté des communes de la vallée de l’Ubaye Serre-Ponçon , est une femme de dossier et de terrain qui saura apporter la sagesse et la hauteur de vue qui permettre d’apporter une cohérence politique à l’ensemble. Au contraire du profil de droite très modéré incarné par le Président Gehant, elle incarne une droite forte et populaire fière de ses valeurs.

Ce nouveau binôme devra dépasser leurs divergences afin d’œuvrer inlassablement pour l’union en canalisant l’ambition démesurée de quelques-uns sans oublier de faire l’indispensable travail de prospection de nouveaux talents.

Afin que LR 04 puisse retrouver une unité durable et une cohérence en période électorale, il est indispensable de mettre à l’écart Daniel Spagnou et Bernard Jeanmet, respectivement Maire de Sisteron et Manosque du processus décisionnel interne.

Personne ne peut contester que leur bilan à la tête de leur commune comporte de nombreux points positifs. Cependant, toute personne impliquée au sein de la droite bas-alpine ne peut nier que leur pratique partisane de la politique est celle de la terre brulée. Ils ne sont pas fidèles aux candidats de droite, considèrent leur succession comme un non-sujet et ne souhaitent pas former la moindre relève crédible. Ils préfèrent privilégier nos opposants politiques afin de conserver leur petit pouvoir de chef de la droite locale. De surcroit, les tensions entre ces deux barons locaux n’ont cessé d’exacerber les guerres internes.

Leur départ de la vie politique est souhaitable et nécessaire pour renouveler la droite bas alpine et la mener à la victoire.

Ensuite, à l’instar des premiers propos du Président Gehant, il faut proposer des pistes applicables en priorité sur notre territoire. Ce fut une faiblesse de ma présidence ou nous n’avons pas su faire émerger assez de propositions de fond.

Il faudra ensuite préparer des listes d’union dans le plus grand nombre de communes possible en formant les candidats au travail municipal.

Il est urgent de préparer l’union des droites au niveau local. Je ne serai pas majoritaire sur ce sujet mais il convient d’appliquer le principe de réalité et de créer des convergences avec les autres formations politiques de droite. Sans cette union, il sera impossible de remporter des mairies comme celles de notre ville-préfecture Digne les Bains ou Madame Baudoui-Morel effectue un travail de terrain qui ne peut être ignoré. Elle a su retrouver une cohérence politique avec Debout la France que les Républicains 04 doivent prendre en compte. A Manosque, il sera difficile d’ignorer le poids politique de Christian Girard sans conséquence électorale.

Face à la macronie castanérienne , une France Insoumise implantée, un droite souverainiste retrouvée , la mission des Républicains 04 sera délicate mais passionnante !

Réponse en Avril 2020  pour tirer ensemble un premier bilan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × deux =