Enfant des quartiers de Toulon, entrepreneur à succès, président qui a permis au RCT de retrouver les sommets et probablement bientôt président d’un club de football.

Homme au caractère volcanique, le Jean-Michel Aulas du rugby français a récemment décidé de céder le club de rugby du sud de la France à un entrepreneur régional Bernard Lemaitre.  Celui-ci lui avait proposé de rester au sein du club mais par souci de cohérence, le trublion du top 14 a décidé de quitter le club avec effet immédiat dès la fin d’année dernière.

Son parcours…

Son parcours au RCT a été fantastique. Triple champion d’Europe, il a aussi ramené avec Bernard Laporte le bouclier de Brennus sur la rade.  Adepte d’un mélange entre jeunes joueurs français et stars internationales à l’image de Wilkinson, il a largement contribué à la modernisation de notre championnat de France. A l’aube de ses 60 ans, il décide de vendre le club, ne pouvant plus assumer les investissements nécessaires sans mettre en péril son patrimoine familial. N’étant plus obligé de travailler, il aurait pu choisir de profiter de la vie aux quatre coins du globe. Mais cela ne lui ressemblant pas, il planche actuellement sur un projet de reprise du club de foot de Toulon malgré l’opposition du Président en France.

Vers la renaissance du RCT

Il estime que Bernard Lemaitre est la personne idéale pour le club ayant la capacité d’assumer des dépenses pour lutter face aux milliardaires du Racing 92 ou de Montpellier. Il aurait pu le vendre beaucoup plus cher à un fonds de pension américain mais a préféré miser sur un investisseur régional. Il a permis la renaissance du RCT. Au départ, c’était un événement varois et au fil de sa progression, il en a fait une nouvelle régionale, hexagonale puis internationale.

Il a su aussi développer le club, en créant une dizaine de millions de partenariats, des produits dérivés importants ainsi que plus de 7 millions de billetteries et un tout nouveau centre d’entrainement construit sur 5 hectares. Il laisse un club avec des fondations économiques solides.

Son succès a pu devenir grisant à certains moments, l’amenant vers des comportements qui ont fortement irrité le rugby français. Il a pu se montrer insultant ou irrespectueux. Il vivait aussi RCT à 100% et tout le monde se souvient de ce moment unique ou il avait passé la seconde période de la finale de la coupe d’Europe à Dublin en attendant la victoire.

Il estime que Toulon est un club à part. Il est important de cultiver cette différence et il faut la cultiver.  Le club est une part importante de l’identité de la ville. Son public est unique en France.

Il pense que le nouveau président devra apprendre à se faire accepter par la ville et les supporters mais estime qu’il saura réajuster l’administration du club afin qu’elle soit plus efficace et compatible avec les exigences du sport moderne.

Fonctionnant depuis toujours à l’adrénaline, le bouillonnant Mourad Boudjellal ne pourra rester longtemps inactif. Nous le retrouverons bientôt dans la section football des journaux. Nouveau succès pour Boudjellal ? Le futur nous le dira !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × 2 =