La division entre les états membres sur la question des migrants ne cesse de grandir depuis la mise en place de la nouvelle hétéroclite coalition italienne. Un bloc anti migrant prend de plus en plus d’importance entre la CSU allemande, le jeune chancelier autrichien Sébastien Kurz et de nombreux pays de l’Est.

Les migrations sont au cœur de l’actualité estivale de l’Union Européenne. Cette urgence migratoire demande une réaction rapide et un traitement durable sinon son existence même serait mise en danger. Cette problématique ne peut être résolue au niveau national ou par le biais de divergences entre les principaux protagonistes. Il faudra trouver une solution européenne commune pour avancer dans la bonne direction.

L’affaire de l’aquarius suite au refus italien de le laisser accoster sur ses terres démontre que les équilibres concernant l’immigration évoluent vers une position plus stricte, se rapprochant peu à peu de ligne Orban.

Les pays d’Europe centrale et orientale considèrent les valeurs cosmopolites de l’Europe de l’Ouest comme une menace. On assiste à une renationalisation des débats.

Les nouveaux pouvoirs anti migrants sont soutenus par leurs peuples dans le refus de la politique d’ouverture à l’égard de Bruxelles et à celle des quotas chère à Angela Merkel.

La présidence tournante de l’UE échoit à l’Autriche depuis le 1er juillet dernier ce qui va leur permettre par le biais de S.Kurz de concurrencer le projet allemand de système communautaire en proposant de créer des centre d’accueil de migrants hors de l’UE. Cette proposition a été validée lors du dernier conseil européen.

Protéger et accueillir dignement les vrais réfugiés, s’attaquer avec humanité mais fermeté à la question des migrants, mieux contrôler les frontières en donnant plus de moyen à Frontex sans oublier la mise en place d’un plan Marshall de coopération avec tous les pays d’Afrique en amont semble être la meilleure voie à suivre. Cela prendra du temps et coûtera de l’argent mais c’est le seul moyen d’obtenir une solution durable.