Fait peu fréquent lors des levées des tournois du grand chelem, le numéro 1 Mondial Rafael Nadal a remporté l’édition masculine à l’instar de la numéro 1 Mondial féminine Simona Halep.

C’est bien le seul point commun entre la roumaine et l’espagnol ;  Halep brisant sa spirale de trois défaites en finale de grand chelem dont deux à Roland Garros pendant que l’Empereur de la porte d’Auteuil remportait sa onzième finale en quatorze participations.

Les tops :

– Rafael Nadal : Roland Garros est son jardin. Il est sans conteste le plus grand joueur de l’histoire de la terre battue. Il ne cesse année après année de renouveler son jeu en progressant tant tactiquement que physiquement. Son coup droit lasso accompagné de son lift, de sa couverture de terrain exceptionnelle et d’un revers redevenu tonitruant en font un adversaire injouable sur la terre battue parisienne. Un seul set de perdu face à un Diego Schwartzmann des grands jours ! Tout simplement intouchable et rien ne laisse présager que le règne ne se prolongera pas l’année prochaine !!

– Simona Halep : Premier titre du grand chelem lors de sa troisième finale Porte d’Auteuil. Un physique exceptionnel et un mental de guerrière font de la roumaine une magnifique championne.

– Cecchinato : L’italien de 26 ans fut la surprise de la quinzaine.  Aucune victoire lors d’un grand chelem depuis le début de sa carrière. Il a réussi à atteindre le dernier carré en se débarrassant de Carreno Buesta, Goffin et Djokovic. Il rentre dans le top 30 et fait désormais partie du futur du tennis italien.

– Herbert – Mahut : Après les difficultés relationnelles liées à la composition du double pour la finale de la coupe Davis, la paire française a su se mobiliser à nouveau pour gagner son premier titre sur la terre battue parisienne, leur troisième levée du grand chelem après l’US Open et Wimbledon.

– Le tennis féminin américain : deux joueuses en demi-finale avec un niveau de jeu très intéressant tournées vers le beau jeu. La preuve d’un excellent travail de leur fédération de surcroît sur terre battue qui n’est pas leur surface de prédilection.

Les flops :

– Le tennis français : Aucun joueur en deuxième semaine. Les mousquetaires vieillissent, accumulent les blessures et voient leur classement baisser inexorablement. Ce classement non protégé les amène à jouer des favoris dès la première semaine provoquant leur sortie du tournoi.  La relève n’a pas su s’affirmer avec notamment la performance décevante de Lucas Pouille face à un Khachanov surprenant. Ce Roland est un avertissement qui doit pousser chacun à faire mieux pour la suite de la saison.

– la concurrence : Le tournoi masculin devient trop prévisible. La domination de Nadal est trop considérable et il faudra que ses adversaires trouvent des réponses pour au moins le challenger l’année prochaine.

– Les tribunes : Assister à un quart de finale CIlic Del Potro dans des tribunes quasi vides est indigne d’un tournoi du grand chelem. Il est urgent que la fédération se penche sur les loges vides pendant près de la moitié de la journée.

Comme toujours, Roland Garros fut passionnant. Rendez-vous l’année prochaine !