Ces deux tournois uniques font depuis toujours l’histoire du tennis.

Ce mélange franco-britannique a offert au Monde des moments de tennis épiques et uniques. Les deux dernières éditions en furent une parfaite illustration et resteront pour longtemps dans l’histoire du jeu.

Un douzième sacre porte d’Auteuil pour l’inépuisable Rafael Nadal, un premier titre du grand chelem pour l’australienne Barty, une magnifique victoire de Simona Halep sur la mythique Serena Williams. La performance de la roumaine fut sensationnelle. Et évidemment, nul ne peut oublier la finale épique, au scénario hollywoodien, entre Novak Djokovic et Roger Federer dans le temple du tennis qu’est Wimbledon. Cette finale restera dans les annales du jeu.

Roland Garros 2019

Comme chaque année à la fin du mois de Mai, une forme d’excitation apparaît chez tout vrai fan de tennis français ; le retour dans les travées de notre grand chelem, Roland Garros, notre rendez vous annuel dans l’ouest parisien.

Cette année est particulière à plus d’un titre ; phase 2 des travaux de modernisation du tournoi, le nouveau court Philippe Chatrier avant l’apparition du toit l’année prochaine, la dernière année de l’historique court numéro 1 ainsi que l’apparition du bijou qu’est le court Simone Matthieu.

Le court numéro 1, court atypique, unique sur le circuit. Il fut le théâtre de rencontres mémorables et de souvenirs d’ambiances exceptionnelles qui font aimer le tennis. Cette édition 2019 donna l’occasion à des jeunes enfants de ressentir des vibrations similaires à celle que j’ai pu connaitre à la fin des années 90 lors de mes premières visites porte d’Auteuil.  L’ambiance exceptionnelle entre Fernando Verdasco et Antoine Hoang en fut l’illustration parfaite.

Le début du tournoi confirma l’éclatante forme du big three : Roger, Rafa et Novak.

Un parcours intéressant pour nos jeunes français : Hoang au troisième tour, Barrère et Moutet qui font des performances intéressantes. Un Monfils qui gagne les matches où il est favori mais qui déçoit après un match très terne contre Dominic Thiem ;

Gasquet, Tsonga et Simon furent les trois déceptions tricolores du tournoi avec un petit bémol pour le biterrois qui revenait tout juste de blessure.

Le match le plus sensationnel du tournoi fut cet affrontement dantesque entre Stan Wawrinka et Stefanos Tsitsipas. Un match au scénario unique, à la qualité jeu stratosphérique, un parfait teaser sous un soleil de plomb pour faire aimer le tennis par tous et pour tous.

Nous avons ensuite eu la chance d’assister à deux demi-finales de rêve malgré un temps maussade. Une première demi-finale attendue par tous entre Rafael Nadal et Roger Federer après plus de trois ans d’absence sur terre battue pour la légende suisse. Un match de grande qualité, un Federer offensif comme jamais sur terre battue mais le rouleau compresseur majorquin ne lui laissa aucune chance.  Cependant, atteindre les demi-finales après trois ans d’absence reste une performance importante pour le suisse. La seconde demi-finale entre le terrien autrichien Thiem et le monstre serbe Djokovic : Un match à rallonge sur deux jours, une densité physique folle, une victoire au finish de Thiem qui retrouve la finale de Roland pour la seconde fois consécutive avec une force de caractère qui force le respect !

La finale contre le maître des lieux fut passionnante pendant deux sets avant que le triomphe physique du majorquin ne fut inéluctable. Une douzième victoire porte d’Auteuil pour le plus grand terrien de l’histoire du jeu qu’est Rafael Nadal.

La finale dame vit la première victoire en grand chelem de l’australienne Barty au jeu atypique mais intelligent. A noter la performance exceptionnelle d’Amanda Anisimova qui, à 17 ans, atteint les demi-finales avec un jeu offensif varié et puissant. Performance remarquable pour battre Simona Halep d’ailleurs.

Déception une nouvelle fois pour nos françaises dont le début d’année 2019 est cataclysmique. Un nouveau tournoi du grand chelem sans hiérarchie. La surprise devient la norme chez les femmes.

Un cru 2019 passionnant pour ce Roland à rebondissement !

 


Wimbledon 2019

 

Le temple du tennis, le berceau du jeu comme nos amis anglais aiment l’appeler. Ils nous rappellent ainsi , utilisant ce fameux humour british , qu’ils sont à l’origine de ce fabuleux jeu qu’est le tennis.

Comme chaque année, à peine quittée l’ocre de la terre battue que les joueurs démarrent la saison sur la surface la plus opposée qui soit ; le gazon. Certes, la surface est devenue moins rapide mais demeure pour autant la plus atypique du circuit.

Un Rafael Nadal en pleine confiance, un Roger Federer dans son jardin et un tenant du titre serbe plus redoutable que jamais, la quinzaine promettait d’être épique.

Chez les femmes, l’inébranlable Serena Williams partait une nouvelle fois à la conquête de son vingt-quatrième titre du Grand Chelem, record détenue par l’australienne Margarett Court !! Dans un tableau indécis ou une dizaine de filles peuvent prétendre à la victoire finale, le tournoi londonien allait aussi offrir son lot de surprises !

La première grande surprise de la quinzaine fut la disparition quasi immédiate de la Next Gen ! Thiem et Tsisitpas furent mis à la porte du grand chelem british dès le premier tour. Zverev , Medvedev et Kachanov ne furent pas pas long feu non plus ! C’est une énième démonstration de leur inconstance, de leur incapacité pour le moment à confirmer leur capacité à rivaliser avec le big Three dans la durée.

Un tournoi en demi-teinte pour nos français et nos françaises. A saluer la belle performance de Benoit Paire avec une qualification pour les huitièmes de finale. Il fut ensuite balayé par sa bête noire , Roberto Bautista Agut.

Le tournoi féminin fut surprenant avec la performance majuscule de l’américaine Allison Riske. Un fabuleux parcours seulement arrêtée par Serena Williams. Un très beau tournoi aussi pour la plus française des ukrainiennes Elina Svitolina avec une nouvelle demi-finale en grand chelem. Il faudra continuer à travailler pour surmonter ce plafond de verre le plus rapidement possible alors que l’amoureuse de notre Monfils national a la capacité d’aller vite plus haut.  La finale fut de toute beauté avec la victoire éclatante de Simona Halep face à Serena Williams au cours d’une finale à sens unique. Nouvelle défaite en finale de grand chelem pour l’immense championne américaine qui semble passer à coté systématiquement à quelques encablures du record de titres en tournois majeurs !! Nul doute qu’elle saura surmonter cette déception pour aller chercher en 2020 cette place à part dans l’Histoire du Sport !

Chez les hommes, match épique entre les deux opposés que sont Nadal et Kyrgios. Une lutte acharnée dans un climat tendu qui vit la victoire en quatre sets du majorquin !! Le tournoi nous donna l’occasion d’assister à un nouveau choc entre Federer et Nadal.  Un nouvel épisode de cette rivalité épique qui donne envie d’aimer le tennis. Roger Federer domina Nadal en quatre sets et pouvait ainsi rêver d’un neuvième titre sur le gazon londonien. Le Suisse atteint sa douzième finale à Wimbledon. Ce quarantième duel a tourné à l’avantage du suisse. Sa qualité de service et son efficacité au filet lui ont permis de prendre sa revanche sur la défaite en terre parisienne le mois précédent !

La finale face à Djokovic promettait d’être explosive. Elle fut sensationnelle, magique ; dramatique !!!

Djokovic fut le vainqueur en cinq sets et près de cinq heures de jeu de cette finale d’anthologie ! Le numéro un mondial est revenu de nulle part en sauvant deux balles de matches pour l’emporter à Londres, au terme d’un match dantesque. Première victoire après un tie break à 12-12 dans la dernière manche ! Un match de géants qui restera à jamais dans l’histoire du jeu !

Cette finale dépasse le record de la finale la plus longue du tournoi, celle entre Federer et Nadal en 2008. Le suisse s’incline pour la troisième fois à Wimbledon en finale contre le serbe. Il a moins bien joué les points importants dans les trois tie-breaks du match. Son compteur reste ainsi bloqué à 20 titres en grand chelem. Pourtant, Federer utilisa avec brio sa lecture du jeu, son revers slicé et prise de balle très rapides mais fut contrecarré par Djokovic avec sa défense exceptionnelle et sa capacité exceptionnelle à trouver des angles irréels !

Finissant avec une balle boisée, Roger laissa le titre à Novak au terme d’une finale hors du commun . Ce scénario laisse d’immenses regrets aux fans de Federer qui perd après avoir eu deux balles de matches !

C’est le genre de matches dont on parlera encore dans cent ans !

– Sébastien Ginet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 − cinq =