Début de saison historique pour Gaël Monfils

Une première à trente trois ans!

Deux tournois gagnés de suite, deux tournois remportés la même saison, deux titres à Rotterdam de suite, c’est un début de saison historique pour la parisien.

Éclaircie dans le ciel très assombri du tennis français en ce début de saison , Gaël Monfils est désormais troisième à la Race.
Seuls les deux participants à la finale de l’Open d’Australie demeurent devant lui .assez logique de constater que ses deux seules défaites de la saison furent contre Djokovic à l’ATP Cup puis à l’Australian Open contre Thiem.

Appelé à la rescousse par Sébastien Grosjean , directeur du tournoi de Montpellier suite aux forfaits en cascade de Tsonga, Murray et Wawrinka, il eut la bonne idée d’accepter la wild card. Il avait besoin de matches .
Sa semaine sudistes fut aboutie avec des performances solides contre Mannarino et Krajinovic notamment . Il a su ensuite contenir la fougue du revenant canadien Pospisil pour remporter son troisième titre à l’Open Sud de France.

Gaël Monfils a su saisir sa chance

 Certes il n’a battu aucun joueur du Top 10 dans l’Herault comme aux Pays-Bas , mais un grand mérite lui revient : celui de toujours saisir sa chance quand le tableau s’ouvre devant lui. Nous attendions tous un duel contre Goffin à Montpellier Ou Stefanos ou Medvedev à Rotterdam mais ils furent chacun surpris par des joueurs bien moins classes  qu’eux ! Il serait pour le moins incongru de reprocher au français quoi que ce soit!


Ces deux victoires d’affilée contre le serbe filip Krajinovic en sont la meilleure illustration . Solide dans les moments clés pour faire déjouer le conteur serbe , le numéro un français fit de nouveau la démonstration de sa solidité.


Afin de devenir double tenant du titre pour la première fois de sa carrière , il devait affronter le prometteur canadien de 19 ans mais déjà 21 eme mondial , Félix Auger Aliassime ! L’expérience prima sur la jeunesse ce 16 Février 2020! Le guadeloupéen fut impérial tout au long de la partie pour obtenir son dixième titre en carrière.


Le canadien surjoua et commis de trop nombreuses fautes directes . Sûrement sous pression pour sa première finale en ATP 500, il passa à côté de son match, évoluant très loin de son niveau affiché toute la semaine.

Opportuniste, défendant comme souvent à merveille, servant brillamment, Le Parisien s’imposa 6-2 6/4  malgré un baroud d’honneur du canadien qui sauva quatre balles de match à 5-2.

Une belle saison attend notre leader du tennis français. Nous le soutiendrons comme toujours mais en restant exigeant compte tenu de son formidable talent !

Sébastien Ginet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un × un =